Témoignages

La Maison populaire / Saison 21-22

La Maison du parc du 02/10/2021 au 02/10/2022

Elisabeth

jeudi 7 avril 2022 à 07 h 15

« Merci pour ce temps sus­pendu magi­que, pour ce temps à soi, se replon­ger dans son soi inté­rieur, regar­der, obser­ver, écouter. Première sen­sa­tion j’ai voulu me désha­biller entiè­re­ment, je vous ras­sure, je n’ai enlevé qu’une couche, impres­sion de cocon. L’ins­tal­la­tion de bois avec son odeur, et cette vitrine entière et sen­sa­tion de pro­tec­tion, un temps je n’ai pas parlé, ou sinon susur­rer quel­ques sons, ensuite plus tard j’ai pu souf­fler, pro­duire des sons, j’ai pré­féré être dans le silence, j’ai tenté le bruit des tapo­te­ments de doigts sur le bois et des tapo­te­ments aussi sur les pieds. J’ai très peu mangé, j’étais réfu­giée côté fenê­tre vue sur Paris à droite, moi qui ai le ver­tige je n’ai à aucun moment eu peur, j’étais isolée, cette sen­sa­tion de hau­teur, réconfor­tante. Je me suis deman­dée si les gens, dans les immeu­bles, pou­vaient me voir, sans que cela me dérange, j’étais en com­mu­nion avec les autres. J’ai eu la chance d’avoir du vent, d’écouter le souf­fle de la nature du coin, je dan­sais dans ma tête avec les arbres. J’ai pu obser­ver les per­ru­ches sau­va­ges de cou­leur verte intense impro­ba­ble. Je res­pi­rais cal­me­ment. J’ai pu faire mes étirements, je tou­chais comme un Christ de chaque côté des parois les bras en croix. J’ai trouvé très court, le temps n’avait pas de temps, toutes pen­sées néga­ti­ves s’envo­laient au fur et à mesure, sen­sa­tion de liberté et de voler, dans tout le corps, le souf­fle du vent était là. J’avais besoin d’enle­ver mes lunet­tes pour voir autre­ment la nature et les cou­leurs des toits de la ville. La peti­tesse de l’habi­ta­cle ne m’a pas gêné. J’ai uti­lisé le plus sou­vent que la moitié. Je me suis demandé si l’on pou­vait dormir que ce serait aussi une belle expé­rience. »

Elisabeth

Partager sur :